IG Mag Archives #5 : Les plus belles légendes urbaines du jeu vidéo

Dans le dixième numéro d’IG Mag, je me suis amusé à compiler certaines légendes urbaines (une bonne quinzaine) issues de l’univers du jeu vidéo. Extraits.

Incarner Akuma dans Resident Evil 2

Incarner Akuma dans Resident Evil 2

Ah, Resident Evil 2 ! Que de souvenirs sur ce survival-horror d’excellence, qui conjugue à merveille atmosphère macabre et scènes d’action pas piquées des zombies. Les plus gros fans de la saga ont eu beau s’évertuer à terminer les quatre scénarios avec les meilleurs statistiques, quelle n’a pas été leur surprise quand une rumeur a affirmé qu’Akuma (méchant bien connu des accros de la franchise Street Fighter) faisait partie des personnages à débloquer ! Screenshots à l’appui , un magazine américain a révélé ce tips de folie avec une marche à suivre bien précise. Démembrer du mort-vivant à coup de boules de feu est certes alléchant mais cet énième poisson d’avril deviendra au fil des mois l’une des plus belles légendes urbaines du jeu vidéo. Il faut reconnaitre que pour l’époque (1998), les montages –utilisant le modèle 3D d’Akuma vu dans Street Fighter EX– étaient assez bluffants.

Le plus gros secret de Zelda : Ocarina of Time

Le plus gros secret de Zelda Ocarina of Time
Au mois de décembre de l’année 1999, Shigeru Miyamoto aurait déclaré lors d’une interview pour le magazine nippon Famitsu : « Je suis surpris que personne n’ait encore trouvé le plus gros secret d’Ocarina of Time. Peut-être qu’aux environs du mois de mars nous révélerons ce secret aux fans loyaux qui restent fidèles à Nintendo. » Aujourd’hui encore, certains pensent que cette sortie fait référence à la course contre le marathonien, qui réserverait donc un mystère bien…mystérieux. On apprendra finalement que le papa de Link n’a jamais dit une telle chose et qu’il évoquait en fait le Zelda sur DD64 (qui ne verra jamais le jour), ce dernier ayant pour but de se connecter avec la version cartouche d’Ocarina of Time.
Cette bonne blague provient en réalité d’un internaute s’étant fait passer pour un employé de chez Nintendo. Le filou avait réalisé une traduction erronée du papier de Famistu avant de la faire parvenir à un site américain spécialisé sur la saga d’Hyrule, qui a ensuite relayer cette info sans sourciller. Le même site sera contacté ensuite par un véritable employé de chez Nintendo qui expliquera au webmaster que tout ceci n’est qu’une mascarade née dans la tête d’un petit plaisantin.

Luigi jouable dans Super Mario 64

Luigi jouable dans Super Mario 64

Super Mario 64 emballa tellement les aficionados du plombier ritalo-japonais que certains ont cru dur comme fer que Luigi était déblocable et jouable dans cette belle course aux étoiles. En effet, on trouve dans la cour du château de Peach une fontaine sur laquelle trône une statue Etoile. Sous la sculpture, le joueur attentif peut apercevoir une plaque. Une plaque qui, texture floutée oblige, ne laisse apparaitre qu’une inscription totalement illisible. Pourtant, à l’aide de pouvoirs obscurs, de sorcellerie et de lissage de textures improbables, des petits génies ont affirmé qu’on pouvait y lire la phrase suivante : « L is real 2041 ». Bien sur, la lettre « L » ferait référence à Luigi et prouverait que le frangin maladroit de Mario serait bel et bien jouable. Du grand délire. Mais ce n’est pas tout, d’autres cramés du bulbe verront la phrase « in paper M » juste en dessous de la première. Et là, nous atteignons le domaine du surnaturel quand on pense que la date de sortie initiale de Paper Mario sur Nintendo 64 était fixée au 4 février 2001, ce qui donne en anglais (où le mois est indiqué en premier) : February, 4, 2001 et donc 2/4/01. De quoi donner raison au « L is real 2041 ». Pour finir, rappelons que Luigi sera intégré au casting de Paper Mario. Troublant, n’est-ce pas ?

Polybius, le jeu qui rend maboul

Polybius-2

La légende raconte qu’un drôle de jeu déboule en 1981 dans quelques salles d’arcade américaines. Le titre s’intitule Polybius et c’est un shoot’em’up aux graphismes vectoriels, plagiant allégrement le Tempest d’Atari mais le gameplay se dit novateur. Le succès est tel que des files d’attentes monstres se forment derrière chaque borne. Un joli carton entaché d’effets secondaires très gênant pour les joueurs : amnésie, insomnie, cauchemars, envies de suicide et crises d’épilepsie pour les « sujets » photosensibles. On raconte même que des messages subliminaux émanent du jeu et que des « hommes en noir » viennent régulièrement collecter les pièces ingurgitée par la machine. L’éditeur de cette bizarrerie se nomme Sinneslöschen, ce qui signifie « perte des sens » en allemand. Certains croient donc à une conspiration visant à faire des tests sur des civils, transformés en cobayes pour l’occasion.

polybius dans les simpsons

Difficile de savoir comment est née exactement cette histoire mais récemment, en 2006, un homme nommé Steven Roach met en ligne un article sur le site coinop.org et dans lequel il assure avoir travaillé pour Sinneslöschen, un studio situé en Amérique du Sud selon ses dires. La structure avait visiblement comme objectif d’innover dans le jeu vidéo grâce à des interfaces inédites. Tellement inédites qu’elles auraient provoqué toutes ces réactions néfastes chez les utilisateurs. Steven Roach explique également que la borne Polybius a très vite été retirée de la circulation et que le programme a disparu dans la foulée. La légende se poursuit aujourd’hui encore, des internautes affirmant posséder la rom du jeu, l’avoir décortiqué et confirmés ces fameux effets secondaires.

Des PlayStation 2 pour Sadam

Des PlayStation 2 pour Sadam-2

En 2000, le site World Net Daily indique que le FBI et l’US Customs Service soupçonnent le transfert de 4000 PlayStation 2 en Iraq. Des experts de l’armée US étaient persuadés que mises en réseau, ces PS2 pouvaient former un système ultra puissant capable de guider à distance des missiles ou des avions de chasse. En réponse à ces élucubrations, Sony auraient déclaré qu’il était impossible de savoir si la réalisation d’une super machine à base de PS2 était faisable et que de toute façon, tout ceci n’était que spéculations. Quoi qu’il en soit, on ne peut que rendre hommage à la puissance du marketing à la sauce Sony. L’avancée technologique que nous vantait la PS2 à sa sortie avait visiblement séduit d’autres personnes que les gamers pur et durs.

Clin d’œil à Mario dans le tout premier Sonic ?

Clin doeil à Mario dans le tout premier Sonic-2 Clin doeil à Mario dans le tout premier Sonic

Le célèbre hérisson bleu a été créé à l’origine pour contrer Mario. Bon, ça tout le monde le sait. La charge de Sega envers Nintendo a été tellement offensive d’un point de vue marketing qu’on peut légitimement se poser la question suivante : Sonic the Hedgehog fait-il directement référence au plombier moustachu dans son jeu ? Possible, si l’on en croit les motifs pointés par l’image ci-dessus. Dans le deuxième niveau du jeu, Marble Zone, ce que l’on croyait être des lions tenant la pose ne représenteraient-ils pas des têtes de Mario ? Dur de trancher mais il faut bien reconnaitre que c’est assez troublant.

La suite est à découvrir dans le n. 10 d’IG Mag !

Advertisements

2 réponses à “IG Mag Archives #5 : Les plus belles légendes urbaines du jeu vidéo

  1. Ahhh IG MAG, ils vont me manquer… le seul magasine que j’achetais tous les Deux mois + HS… je suis deg…

    Et sinon… Pour le dernier, il s’agit en fait de 2 lion, face à face… ayant cette posture:

    le logo représente le lion de droite…

  2. @ciwidi je pense plutôt qu’il s’agit d’une illusion d’optique comme celle-ci
    http://ririfleur.centerblog.net/6208760-Illusions-d-optique
    Ce qui est représenté forme une autre figure si on regarde attentivement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s